Notre philosophie

Le projet D-PhiAlpha est né d'un constat: les élèves aujourd'hui estiment les filières scientifiques importantes car déterminantes pour leur orientation.

 

Cependant, on remarque que pour beaucoup d'élèves, les mathématiques et la physique-chimie sont "la bête noire" et des blocages apparaissent et s'intensifient si rien n'est fait.

Ces blocages s'expliquent en particulier par notre éducation, par notre histoire qui ont beaucoup contribué à stéréotyper les matières scientifiques, donnant un sentiment général d'inaccessibilité. Entre les jeunes et le monde scientifique existe donc un mur plein d'idées reçues qu'il est temps de faire tomber !

6974931_4456.png

01

Favoriser l'égalité des chances

Aujourd'hui, de plus en plus de parents investissent dans des cours particuliers. De ce fait, pouvons-nous réellement parler d'égalité des chances et de réussite entre les citoyens lorsque le prix moyen d'une heure de cours particulier en Ile de France s'élève en environ 40€ pour un cours déclaré ?

 

Il est évident que le public issu des quartiers populaires ne peut pas se permettre ce niveau de dépense sur le long terme.

D-PhiAlpha souhaite proposer cet enseignement dispensé par des tuteurs bienveillants et rompus à des niveaux d'exigences élevés afin de permettre au plus grand nombre d'accéder à un niveau bien supérieur sans que la dimension financière ne soit trop discriminante.

02

Renforcer le niveau des élèves​

Les dernières études démontrent que le niveau moyen des élèves en mathématiques a baissé et est aujourd'hui relativement bas.

 

Au même moment, les exigences académiques ont baissées aussi. Dès lors, il y a un accroissement important et supplémentaire des inégalités entre la banlieue et Paris.

D-PhiAlpha aspire à élever le niveau de ses élèves en utilisant utilisant des outils simples et des méthodes efficaces qui ont aujourd'hui fait leur preuve. 

10613101_10088.png
6974904_4429.png

03

Promouvoir les sciences

Chez D-PhiAlpha, nous sommes convaincus que tout le monde a le potentiel pour réussir. Cependant, le manque de modèles d'inspirations, le manque d'informations sur certains métiers conduisent à ne pas considérer un certain nombre de voies d'orientations.

C'est pour cela que nous mettons en place un travail autour de la promotion des métiers des sciences avec notamment l'intervention de chercheur(euse)s réputé(e)s, d'ingénieur(e)s de référence... afin de briser ce mur de stéréotypes et d'idées reçues sur les matières scientifiques et encourager les jeunes filles et les jeunes garçons à "oser" ces voies, et à "oser" réussir.